News |

Idée inspirante : une ferme sociale qui « connecte les gens » en Italie

Agricoltura Capodarco, une coopérative sociale, présente trois objectifs principaux : fournir des emplois aux populations des groupes défavorisés, protéger l'environnement et promouvoir la durabilité.

Two men holding a box and walking in a greenhouse.
Ilaria Signoriello, Agricoltura Capodarco

Agricoltura Capodarco, une coopérative sociale située en périphérie de Rome, emploie des personnes porteuses de handicap et des personnes socialement exclues. La principale philosophie de la coopérative est de « connecter les gens ». Cette coopérative multifonctionnelle gère deux fermes biologiques et deux restaurants, elle produit du vin et d'autres produits, elle propose des programmes éducatifs, et bien plus encore.

La coopérative agricole a été fondée en 1978 et a une longue tradition de rassembler les gens et de mobiliser les populations de différents groupes défavorisés et vulnérables. Elle emploie, par exemple, des personnes porteuses de handicaps mentaux et physiques, des patients présentant des troubles psychiatriques, d'anciens toxicomanes, d'anciens prisonniers, des personnes souffrant de dépression, des immigrés et des demandeurs d'asile. Salvatore Stingo, le président d'Agricoltura Capodarco, explique : « L'individu et son émancipation par le travail se trouvent tous les deux au cœur même de la coopérative ». La coopérative allie l'inclusion sociale et l'intégration professionnelle par le biais de l'agriculture.

Agricoltura Capodarco présente trois objectifs principaux : « Fournir des emplois, protéger l'environnement et promouvoir la durabilité. Toutes ces problématiques sont réunies dans le travail que nous effectuons chaque jour grâce à l'agriculture sociale, multifonctionnelle et circulaire », explique Salvatore. La coopérative a voulu créer une communauté basée sur l'équité, la justice sociale et la cohésion et, fondamentalement, la promotion d'une consommation responsable et la valorisation du territoire. Salvatore précise : « Agricoltura Capodarco emploie une quarantaine de personnes. En outre, une soixantaine de jeunes sont impliqués dans la ferme, dans le cadre de nos différents projets et initiatives ».

Leur approche est « multifonctionnelle », la production est très diversifiée et, dans chaque secteur d'activité, il y a de la place pour l'inclusion de différentes compétences. Salvatore poursuit : « Nous sommes des producteurs d'huile, de vin, de miel, d'œufs et de légumes. Nous transformons nos produits sur place. Nous vendons sur les marchés. Nous avons deux restaurants qui utilisent beaucoup de nos produits. En outre, nous proposons des activités spécifiques d'agriculture sociale ». Les employés travaillent sur le terrain à la culture des fruits et légumes, dans l'un des restaurants, à la mise en bouteille du vin, sur les étals des marchés, etc. Les retours des employés montrent qu'ils apprécient l'idée de faire partie d'une communauté dans laquelle chacun contribue selon ses capacités.

La coopérative emploie de nombreux formateurs et accompagnateurs engagés dans des activités d'ergothérapie, de réhabilitation, d'éducation, de formation et d'aide à l'insertion dans le monde du travail. La coopérative est également impliquée dans de nombreux projets sociaux tels que le projet de « laboratoire-abri », dans le cadre duquel quinze personnes présentant des troubles de l'apprentissage ou des troubles psychiatriques travaillent à la ferme du lundi au vendredi.

En termes de financement, la coopérative tire ses revenus de la vente directe, des fonds publics et des activités multifonctionnelles (événements, etc.). Les fonds publics proviennent de multiples entités, telles que la recherche et le développement, mais aussi les secteurs agricole, social et de la santé. Elle reçoit également des fonds de fondations et d'associations caritatives.

Malgré l'importance de son travail avec la communauté locale, la coopérative constate encore un manque de sensibilisation à l'agriculture sociale à un niveau plus large. Elle estime que les avantages de l'agriculture sociale pour toutes les parties concernées doivent être davantage promus, notamment en termes de cadre juridique et d'amélioration de la formation des agriculteurs et des travailleurs de la santé. Salvatore conclut : « Dans le contexte actuel, interagir avec les autres par le biais de l'agriculture sociale est une excellente opportunité et je pense que l'avenir sera de plus en plus riche grâce à elle ».

Informations sur le projet :